mercredi 14 mai 2014

Tutoriel forge d'un couteau de cuisine à lame flexible

Bonjour à tous, aujourd'hui j'ai mis le 85mm et le trépied, pour vous faire des photos de la naissance d'un couteau flexible, en images....
le but est de faire un couteau à manche roulé intégral très fin, d'1mm d'épaisseur, type "filet de sole" pour un cuisinier.


Ceci n'est pas une barre de coutellerie (on n'en utilise pas), c'est un morceau de ressort de camion qu'on a coupé dans la longueur au burin.


sur l'angle de l'enclume, je forme le ricasso et le futur manche


Comme vous le verrez, je n'utilise quasiment que la panne du marteau. La table ne sert qu'a aplanir de temps en temps, et éventuellement (rarement) à reprendre la tranche.


si vous n'utilisez que la table, vous travaillerez moins vite et moins précis car il faudra alors reprendre la tranche régulièrement, puisque l'étirage se fera de 4 côtés (exception: les techniques genre marteau Hoffi, où l'on tape avec les coins de la table - comme une panne)


Ici j'élargis le manche, comme on le voit aux traces de panne


mais pour faire un manche roulé, l'ordre des étapes varie tout le temps, selon l'épaisseur, les proportions, etc etc... il faut donc alterner allongement et élargissement.


dans la majorité des cas, la prise en pinces se fait en biais - c'est pourquoi je n'utilise que deux paires de pinces quelle que soit la largeur du méplat, car avoir des pinces pile à la largeur du méplat ne me servirait à rien.






Je n'utilise presque plus que ce marteau, Kin Kong, qui appartenait à Ong Kin, et qu'il m'a donné il y a deux mois. Il fait 2.7kg et je m'en sers pour tout y compris les finitions.




je coupe le méplat à la longueur voulue, selon le cahier des charges final (a savoir, lame de 20cm minimum, 1mm d'épaisseur).




comme vous voyez, un bout minuscule, suffira !


je commence par tasser le méplat


en effet, une lame filet de sole doit avoir un profil tres peu haut



forge de la pointe



et c'est parti, on allonge à la panne...




le manche roulé peut se forger au debut ou au milieu voire à la fin, en fait cela depend beaucoup du type de couteau.



je continue d'allonger. pour l'instant, je n'utilise toujours pas la table du marteau, car je n'ai pas besoin de retasser la tranche



la lame est presque finie. je peux maintenant corriger la tranche, redresser, aplanir, etc.


normalisations : cela consiste à chauffer la lame juste au dessus de la température de trempe, à un pallier qui a pour effet de réduire la taille du grain, puis à la refroidir rapidement.
en fait, mes normalisations sont intégrées dans le processus de forge, car plus je me rapproche de la fin, plus les températures sont contrôlées.





vu la finesse de la lame, on ne cherche pas à la garder très pointue.
le contourage se fait donc au backstand


le plus délicat est d'axer la lame par rapport au manche roulé.


voyez la longueur par rapport au méplat de depart :)


trempe sélective et revenu résiduel


si nécessaire, redressage de la lame. N'étant trempée que sur le tranchant, on peut redresser à froid en tapant des coups précis sur le haut de la lame.



et voilà :) vous la verrez demain, le résultat final fait 32cm et 85grammes!


ici, forge d'un couteau bushcraft




fabrice, un ex coutelier, est venu nous rendre visite, c'était sympa :)




du coup, je lui ai forgé une pointe à bâton


8 commentaires:

  1. Bonjour,

    Pour le couteau de cuisine, comment faites-vous pour connaitre la longueur de méplat à couper ? C'est juste de par votre expérience ? Ou vous le calculez en fonction de la taille de la lame ?

    Merci,

    Gérald.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Gerald, en fait je ne mesure jamais, mais j'estime le méplat à couper, en fonction de son épaisseur, largeur, et en fonction du résultat voulu. Au début, on se trompe, on a toujours tendance à prendre trop long! mais comme vous le voyez, comme je pars toujours de ressorts épais, il faut prendre très court :)
      vinh

      Supprimer
    2. Pas de formule magique donc, juste l'expérience !
      Merci :)

      Supprimer
  2. Super interressant comme toujours !

    RépondreSupprimer
  3. Long et fin comme ça c'est pas si facile à tremper à la bonne température. ça refroidit super-vite et faut pas trembler pour faire une ligne propre! (à l'eau?)

    toujours un plaisir, les tutoriels-couteau... on s'y croirais!

    à+

    christophe

    RépondreSupprimer
  4. Long et fin comme ça, pas si facile de garder la bonne température, ça refroidit vite,
    et pour garder une belle ligne, faut pas trembler! (à l'eau?)

    Toujours un plaisir les tutoriels-couteaux, on s'y croirait...

    à+

    christophe

    RépondreSupprimer
  5. vivement le DVD Forge de Caractère !!

    RépondreSupprimer

bonjour , merci de prendre le temps de laisser vos commentaires. Suite à quelques abus (du genre "pas bonjour mais je te critique"), j'ai dû changer le type de formulaire. Vinh